+33 (0) 3 20 74 03 24

Que ce soit pour créer un site dans le but de proposer un service, des produits ou pour créer un PBN (Private blog network), un réseau de site privé, vous serez obligé de passer par l’achat d’un nom de domaine.

Chaque jour, beaucoup de noms de domaine tombent dans le domaine public et sont disponibles à l’achat. Dans la mesure où leurs propriétaires ne s’y prennent pas à temps pour les renouveler, il est possible d’acheter un nom de domaine tombé et non renouvelé. On l’enregistre sur son registar préféré et hop ! C’est parti pour le montage. 

Toutefois ! Il est important de faire attention à ce que l’on achète, cela est aussi valable pour les noms de domaine (hé oui). Si vous ne prenez pas garde, vous pouvez très rapidement vous retrouver avec un domaine qui ne vous servira à rien, qui aura fait l’objet d’une action manuelle, et qui ne se réindexera pas dans les résultats de recherche de Google. 

Au vu du nombre de ndd disponibles, l’on peut rapidement se faire avoir, se faire berner par une belle carrosserie, sans creuser et sans savoir que le contrôle technique n’est plus valable ! C’est pourquoi nous allons vous donner 5 points importants, à vérifier, avant de vous lancer dans l’achat d’un expiré, pour vous empêcher d’acheter une formule 1 en apparence sans moteur sous le capot ! 

Comment et où trouver un NDD expiré ?

Il existe quelques techniques pour trouver des noms de domaine expirés, de façon plus “artisanale”. Toutefois, il vous sera possible de faire des trouvailles également sur expired domain ou encore sur PBN Premium

Pour savoir où enregistrer un NDD, cette infographie de David Chelly est très pertinente et explique bien le processus pour récupérer un NDD :

 

Check list des points de contrôle avant l’achat d’un domaine expiré 

(Les points ci-dessous ne sont pas à réaliser dans un ordre en particulier et peuvent évoluer.)

1- Les backlinks

Chaque domaine ayant été en ligne un minimum a acquis dans sa vie des backlinks. Chaque domaine est unique, ses backlinks également. Si un domaine vous intéresse, il est important de regarder plusieurs choses à ce niveau : 

  • la rareté de certains BL (sites institutionnels, sites de qualité etc.)
  • la provenance des liens (liens sur des sites spammy…)
  • l’attribut de ses liens (trop de no follow n’est pas bon signe)
  • si les BL sont indexés.

Tout bon SEO le sait, les liens sont importants pour le référencement d’un site, il ne faut donc pas négliger cette partie dans le check up d’un NDD qui vous intéresse. 

2- Le Spam

Pour ce cas de figure, la wayback machine est la co-pilote idéale pour découvrir si le NDD que vous souhaitez acheter est spammé ou pas. Le spam peut se traduire en différentes formes : 

  • site remonté dans une autre langue que la langue d’origine (avoir de pages en chinois/japonais/russes etc.)
  • site ayant été pendant un moment remonté en boutique en ligne pour vendre des marques très connues, contre-faites.

Lors de votre check dans la wayback, il doit être automatique de penser à ces deux principaux indices qui peuvent vous mettre sur la piste d’un ndd spammy. La légende dit que certains SEO ont réussi à re-indexer des sites spammés….

3- Les métrics netlinking 

Mesure metrics NetlinkingCertaines métrics netlinking peuvent être un indice également. Le fameux TF, trust flow de Majestic, le TTF (Topical trust flow), les indicateurs d’Ahrefs ou encore de Moz, peuvent être parfois des pièges et vous confortent dans la mauvaise direction. Un gros TF ne veut pas forcément dire que le NDD qui vous fait de l’œil est bon et n’est pas spammy. Comme tout indicateur, celui-ci est manipulable et provient des backlinks pointant vers le domaine. Il vous faudra donc regarder si le TF est logique par rapport aux backlinks du domaine. 

Le ratio entre la qualité (TF) et la quantité (CF) est un indicateur à regarder. Un ratio bas indique peu de qualité pour un grand nombre de liens, ce qui n’est pas forcément bon signe.

Les ancres sont également à surveiller. Si un ndd possède des liens avec un texte d’ancrages trop répété, ou encore des ancres dites “spammy” comme viagra, cialis etc. n’est pas bon signe pour la santé du nom de domaine. 

Dernier point, le TTF. De nombreux changements de thématiques de lien est aussi un signal qui doit vous mettre la puce à l’oreille. Trop de changement indique que le domaine a reçu des liens de toute part, sans être forcément qualitatif et raccord avec la thématique. Vous devez ainsi bien regarder plus en détail son profil de liens.

4- Indexation et positionnement

Un des critères très important lors de votre achat est de vérifier si le domaine dispose encore de pages indexées sur Google et, cerise sur le gâteau, s’il rank encore sur certains mots-clés. 

Ces deux indicateurs sont très positifs quant à la santé du ndd et à la confiance de Google en celui-ci. Pour cela, rien de plus simple ! Un petit tour dans votre outil SEO favoris et vous voyez ainsi s’il se positionne encore sur des mots clés.

⚠ Attention : si le site s’est positionné sur des expressions complètement différentes de sa précédente activité, c’est qu’il y a eu un souci. Si vous tombez sur un NDD qui a un jour ranké sur des marques de chaussures et de baskets célèbres… passez votre chemin, ce NDD est sûrement pénalisé. ⚠

Détecter les pages indexées permet également de voir si le site n’est pas spammy et ne se retrouve pas avec des pages dans une langue différente d’indexées.

La légende dit (encore) que certains noms de domaine avec des pages en chinois, japonais, russe etc. se réindexeraient… Il vous suffit de tester ! 

Bien sûr, si le ndd que vous souhaitez acheter a encore de pages dans l’index de Google, il est conseillé de les rediriger une fois le site remonté ! 

5- Ais-je le droit d’acheter ce NDD ?

Acheter un NDD to do listC’est LA question que l’on se pose au moins une fois lorsque l’on se lance dans l’achat de NDD expirés. L’on peut être tenté par le ndd d’une mairie avec de beaux backlinks en .gouv, un site d’une personnalité publique ou encore de faire des jeux de mots ressemblant à une marque avec le nom du domaine que vous allez enregistrer. 

Ces pratiques ont un nom, le typosquatting et le cybersquatting. Nous vous conseillons de faire attention avec ce type d’achat, ceux-ci peuvent se retourner contre vous et les anciens propriétaires du domaine peuvent vous attaquer en justice. Cela se solde, généralement, très peu à l’avantage du cybersquatteur.

Bravo , vous êtes maintenant prêt pour enregistrer votre nouveau nom de domaine !

Les tips et indicateurs énoncés ci-dessus vont vous aider à bien choisir. Toutefois, ils ne vous assurent pas à 100% d’acheter un NDD qui sera exploitable par la suite. Malheureusement, il y a des indicateurs de “santé” pour lesquels vous pouvez passer à côté et avoir la mauvaise surprise une fois la search console connectée. 

L’achat de noms de domaine s’est de plus en plus démocratisé depuis 2 ans, il est de plus en plus difficile de trouver des expi de qualité sans passer par les enchères etc. MAIS ! Il y a des petites pépites qui tombent tous les jours, soyez donc au rendez-vous ! 😉