+33 (0) 3 20 74 03 24

Une refonte de site n’est pas une chose anodine, surtout en termes de SEO. Nous avons déjà vu plusieurs sites voir leur trafic chuter suite à un robots.txt mal configuré, une en-tête HTTP ou la META robots qui est restée en « nofollow, noindex » comme sur l’univers de pré-production. Et je ne parle pas ici de gros changements qui peuvent influer l’arborescence et le maillage interne d’un site.

Je souhaite vous parler aujourd’hui d’un cas client spécifique en termes de refonte : une dizaine de sites Internet qui se retrouvent maintenant sur un seul domaine et en un seul site.

L’objectif de cet article n’est pas de taper sur les doigts de tel ou tel site pour ne pas avoir respecté une « bonne pratique » ou de mettre sous les feux des projecteurs un site qui aurait pu foncer droit dans le mur en termes de SEO. L’objectif est de vous rappeler quelques bonnes pratiques, faire le point sur la gestion de projet et vous donner quelques astuces sur un cas qui sort de l’ordinaire.

Le contexte de la refonte / migration SEO ?

Changements de communication, partant de plusieurs sites historiques appartenant au même groupe, le client nous a mandatés afin de savoir si en termes de SEO, il était possible de rapatrier tout le contenu et les informations sur un seul site … mais aussi quelle était la meilleure pratique en termes de SEO pour réaliser ce gros chantier !

Le pré-requis à la refonte

Repos et calme avant la refonte Prendre le temps et le recul : ne pas se lancer tête baissée

Avant de se lancer corps et âme dans le projet, il faut bien prendre en compte toutes les problématiques, s’assurer du périmètre de ces changements et voir si nous avons la main sur toutes les étapes du projet. Et donc à défaut qui est en charge de quelle partie !

Premier questionnement : rapatrier les sites en sous-domaines ou en dossier ?

Question importante en SEO qui nous a permis de mieux travailler et renforcer le maillage interne, mais aussi une meilleure gestion en termes de communication suite à la volonté de la marque.

Petite astuce : ce n’est pas parce que nous avons choisi les dossiers que nous ne pourrons pas scinder les Search Console.

Le plus : vous n’aurez qu’un élément de validation à mettre en place une seule fois sur le domaine.

Second questionnement : Comment faire avec tous les liens entrants ?

Sachez que pour maximiser vos efforts, il est toujours mieux d’avoir un lien pointant sur une URL finale (200) que d’avoir un lien pointant vers une ancienne URL, qui elle redirige (en 301) vers l’URL finale.

Il est donc plus intéressant d’aller modifier les liens sources lorsque c’est possible 😉

Nous limitons ainsi « la casse » ou les pertes potentielles de « jus » en ayant des liens qui pointent directement vers le « nouveau » domaine. Nous évaluons la perte potentielle à 30% en moyenne, cela dépend bien sûr du domaine depuis lequel vous possédez un lien, son ancienneté, l’ancre utilisée et la page de destination sur votre site.

Sachez tout de même que vous ne pourrez pas modifier tous les liens : concentrez-vous sur ceux qui sont faits vers des pages ayant fait (au minimum) X sessions ces 12 derniers mois et ceux qui sont fait depuis des domaines à forte autorité, et ensuite triez en fonction des priorités business et des liens contextualisés.

Feuille de route de la part de Open Linking

Une feuille de route SEO pour refonte par Open Linking

Créez-vous une feuille de route et un plan de mise en place : une refonte c’est de la gestion de projet, une refonte d’un large site c’est de la gestion de projet minutieuse.

Et dites-vous que plus vous aurez réussi à changer des liens, mieux cela sera pour votre netlinking, mais aussi pour un passage rapide des robots.

Troisième questionnement : comment améliorer le passage des robots sur mes nouvelles pages ?

Nous l’avons vu le netlinking déjà réalisé et la modification des liens peut avoir un impact non négligeable sur votre référencement, mais aussi sur la découverte de nouvelles pages par les robots des moteurs de recherche.

Cela n’est pas tout, anticipez aussi les liens que vous pourrez faire sur le site après sa refonte : ajout de nouveaux domaines référents, ajout de lien sur des pages « profondes » et passage plus rapide des robots sur les pages de vos sites.

Sitemap.xml - Comme l'annea unique

Un sitemap pour les diriger tous

Ne négligez pas non plus votre fichier sitemap.xml … ou devrais-je dire vos fichiers sitemap.xml : prévoyez un fichier qui les listera tous (un fichier unique)

Astuce : Si vous avez beaucoup, beaucoup de nouvelles créations de pages suite au changement de domaine, servez-vous du fichier sitemap.xml et ajoutez au fur et à mesure les nouvelles pages dans ce fichier. Cette technique est complémentaire à l’utilisation de règles restrictives pour les robots (header HTML, en-tête HTML, robots.txt).

Je parle bien de nouvelles pages, pas de pages indexées sur un ancien domaine

Si vous trouvez qu’il manque des aspects, dans 99% des cas, c’est parce que les données que je partage sont trop confidentielles ou alors que cela m’est paru une évidence à côté des autres éléments présentés.

Quatrième questionnement : les redirections, comment faire ?

Si vous vous y connaissez un peu en SEO, vous m’avez vu venir : il faut penser aux redirections !

Cela peut paraître logique, mais c’est toujours mieux de l’indiquer : faites de redirections 301 (permanentes) pour vous assurer des résultats optimaux.

Alors je n’en ai pas parlé avant, car pour moi-même si c’est la clé de voute ou une évidence pour votre stratégie, nous sommes obligés de définir une base « viable » vers laquelle rediriger les anciennes URL.

Partant de là, faites différents crawls de vos sites actuels, validez et revalidez les formats des URL sur le nouveau site. Faites une première slaves de règles de redirections, mais préparez-vous à en faire encore au moins 2 … sans parler de certaines redirections en 1 to 1. Car oui, vous aurez beau anticiper au max, vous tomberez toujours sur certains cas particulier.

Astuce : mettez tout noir sur blanc (ou quel que soit la couleur de votre logiciel/tableur/ …). Laissez reposer, c’est comme une recette de cuisine et après replongez-vous dessus et confrontez avec d’autres personnes.

Cinquième questionnement : l’univers de préproduction

Le point central de la refonte peut vous paraître être les redirections en SEO, mais il vous faut absolument un univers de pré-production. Univers qui sera à l’identique de celui mis en ligne lors du « changement de domaine ». Car avoir mis en place des redirections c’est obligatoire, savoir comment va réagir le site c’est crucial.

Je recommande en général entre 10 et 15 jours où le site ne doit pas bouger, pas être modifié, pas d’ajout de pages, rien (à part des adaptations aux points bloquants détectés) : j’appelle cela la période de gel. Ces 10 à 15 jours sont les derniers jours clés avant le passage en ligne.

Car si vous avez des changements vos tests (SEO ou non) ne seront pas réalisés à périmètres identiques. Et puis clairement, la refonte étant le moment d’apporter le maximum d’optimisation à votre site, profitez-en pour appuyer le maillage interne par exemple.

En tous cas, moi, c’est ce que j’ai fait : nouveau site, beaucoup de pages, digestion des robots, etc.

Maillage interne : ça sert ou pas pour ma refonte

Spoiler alerte : OUI

Mis à part cette petite blague, comme nous l’avons vu au paragraphe précédent : la refonte c’est l’occasion d’apporter le maximum d’optimisations SEO dont l’optimisation du maillage interne !

Dans mon cas, c’est un point clé pour le passage des robots et l’intégration des optimisations SEO d’une dizaine de site en un.

De plus, si vous avez un univers de pré-production bien préparé et « gelé » en temps et en heure, vous serez à même de tester au maximum cette optimisation parmi les autres.

Astuce : ce n’est pas parce que le site est passé en ligne, qu’il faut s’arrêter de travailler le maillage interne ! En effet, le site continuera d’évoluer et il faut absolument que vous vous serviez des premiers retours pour continuer d’optimiser ce point.

Contenus & optimisations : je fais comment pour la refonte ?

Plus vous apporterez des éléments optimisés sur le site, mieux cela sera car vous présenterez

Mon rôle a été d’accompagner mon client dans la réalisation d’un rétroplanning pour la rédaction des contenus. En privilégiant les pages à fort potentiel (business + SEO), mais aussi l’amélioration des pages qui étaient bien positionnées avec les anciens sites.

C’est comme si vous montriez patte blanche à Google et ses « amis » !

Pour vous aider dans cette tâche, nous avions un onglet de notre document de suivi avec l’ensemble des pages à optimiser/retravailler. Et nous avons pu nous appuyer sur les équipes du client et nos équipes de rédaction en interne.

De plus, vous pouvez vous aiguiller – en plus de recommandations SEO « de base » – sur des outils comme 1.fr ou YourTextGuru (pour ne citer qu’eux). Ayez quand même toujours un retour humain, une prise de recul sur ce que vous apportent ces outils.

Dois-je préparer le site sur lequel je vais ajouter toutes ces pages ?

Soit vous partez d’un domaine neuf et donc là il est toujours mieux de préparer le site : création de quelques pages comme l’accueil, les pages de mention légales, les CGV, etc.

Dans mon cas, j’ai pu créer les grands univers qui allaient accueillir mes différents sites. C’est-à-dire créer les pages, m’assurer que le maillage interne futur sera optimal ou du moins réfléchi et surtout commencé à faire quelques liens externes vers la page d’accueil (principalement) et quelques liens plus profonds vers des univers.

Cette dernière partie netlinking a été un point clé pour la « préparation » du domaine : s’assurer que tout allait bien être « digéré » lors de l’ajout des catégories, et produits, mais aussi que cela ne soit pas suspect que beaucoup de nouveaux liens soient créés vers un domaine quasiment « neuf » ou du moins peu utilisé auparavant.

Le résumé : votre fichier de suivi est votre meilleur ami !

Dernier point et pas des moindre : l’utilisation d’un fichier de suivi, un fichier de gestion de projet ou un fichier récapitulatif. Je parle ici de fichier, car dans 80% des cas – pour entre autres des questions pratiques – nous utilisons un fichier au format tableau (Excel, Google Drive ou autre), mais si vous avez un logiciel de gestion de projet, cela est un excellent point.

Je vous recommande un fichier participatif à minima et en ligne pour permettre à chacun des acteurs du projet d’effectuer des modifications et surtout d’avoir un historique. Vous pouvez ouvrir des droits génériques sur ce fichier partagé ou ce logiciel. Je vous recommande tout de même de bien gérer les droits (admin, écriture, lecture) selon les acteurs et d’ouvrir des accès distincts pour chaque membre du projet : gestion plus fine et limitation des erreurs.

Feuille de route de la part de Open Linking

Une feuille de route SEO pour refonte par Open Linking

Dans mon cas, nous avons utilisé un classeur Google Sheet avec un onglet principal pour le résumé de l’ensemble des tâches et les onglets suivants permettaient d’ajouter plus de détails sur chacune des tâches et sous-tâches (Note : des outils comme Smartsheet par exemple font bien cela aussi).

Notre fichier grâce à son premier onglet permettait d’avoir une vision globale des tâches à réaliser, des tâches que nous pouvions anticiper et surtout de savoir qui devait faire quoi et à quel moment !

 

[Total : 1    Moyenne : 5/5]