hello@open-linking.com     +33 (0) 3 20 74 03 24

Le moteur de recherche Google dicte notre quotidien depuis plus de 20 ans désormais. C’est en effet en septembre 1998, alors même que les français étaient champions du monde de foot pour la première fois depuis quelques semaines, que Larry Page et Sergueï Brin lançaient discrètement leur projet Google : un moteur de recherche qui avait pour mission « d’organiser l’information à l’échelle mondiale et de la rendre universellement accessible et utile ».

En 2019, leur mission est plutôt réussie car ils occupent une position d’ultra domination sur le marché du moteur de recherche…mais finalement, existe-t-il un moteur plus puissant que Google ?

Les alternatives à Google en 2019 ?

En France, Google occupe à ce jour, une part de marché de 93%. Mais qui sont ses principaux adversaires aujourd’hui ? Quelles alternatives avons-nous en matière de moteur de recherche d’informations sur Internet ?

  • Part de marché Google : 94,21 %
  • Part de marché Bing : 2,95 %
  • Part de marché Yahoo : 1,53 %
  • Part de marché Qwant : 0,7 %
  • Part de marché DuckDuckGo : 0,37 %
  • Part de marché DuckDuckGo : 0,07 %

Aujourd’hui, la plupart des recherches sur Internet sont effectuées via Google. Il existe de bonnes alternatives au groupe de données mondiales. Certains sont anonymes, d’autres aident même l’environnement. On vous explique les points forts de 3 moteurs de recherches alternatifs.

Bing / Yahoo

L’alternative Google la plus connue vient de Microsoft. Optiquement les deux machines de recherche diffèrent seulement au minimum. Tous les deux indiquent à côté des références au côté externe aussi directement dans le côté de résultat de recherche l’information intégrée. Si vous recherchez « SEO » dans Google et Bing, un aperçu apparaît à droite avec toutes les informations importantes sur le SEO. De plus, les pages de résultats sont enrichies avec des images, des vidéos, des actualités…

En plus de la recherche standard, Bing recherche également des images et des nouvelles sur des pages séparées. La recherche vidéo ne touche que le service vidéo de Google YouTube. Comme Google, Bing analyse également le comportement de recherche de ses utilisateurs. Cela permet à Bing de faire de la publicité personnalisée entre les résultats de recherche.

Yahoo est le troisième moteur de recherche en France. Mais Bing est aussi derrière tout ça. Depuis 2009, Yahoo coopère avec sa filiale Microsoft sur les résultats de recherche et les publicités et échange les bénéfices qu’ils réalisent entre eux.

Conclusion : Bing n’est pas vraiment mieux que Google, seulement différent et semble mieux avec les changements quotidiens d’images.

DuckDuckGo

Le moteur de recherche DuckDuckDuckGo réunit l’anonymat et la recherche Bing sous un même toit. Lorsque vous lancez une recherche, DuckDuckGo effectue la recherche en votre nom. DuckDuckGo reçoit ensuite les résultats de Bing et vous les montre. Bing n’entre jamais en contact direct avec vous. Ainsi, le moteur de recherche ne peut trouver aucune information personnelle comme votre emplacement ou votre adresse IP.

DuckDuckDuckGo place également des annonces entre les résultats de recherche. Cependant, comme le moteur de recherche américain ne collecte pas de données sur les utilisateurs, aucune publicité personnalisée n’est diffusée. Si vous recherchez le terme « voiture », DuckDuckGo n’utilisera ces informations et placera des annonces que sur le thème « voitures ». Comme les résultats de recherche, les annonces proviennent respectivement de Bing et Yahoo.

Conclusion : DuckDuckDuckGo est comme Bing, mais l’utilisateur reste anonyme.

Ecosia

La société allemande Ecosia adopte une approche différente. Ecosia utilise le moteur de recherche du même nom pour soutenir des projets caritatifs. Comme les autres moteurs de recherche, Ecosia fait aussi de la publicité. L’argent est utilisé pour promouvoir le reboisement des forêts côtières à Madagascar et de la forêt tropicale atlantique au Brésil. Environ 40 à 45 demandes de recherche doivent être effectuées en fonction de ses propres données, pour qu’un arbre puisse être planté. Un numéro en haut à droite de l’écran indique les requêtes de recherche effectuées jusqu’à présent.

La publicité affichée est diffusée par Bing. Mais il n’y a pas que l’argent qui est échangé, mais aussi les données des utilisateurs. Contrairement aux autres moteurs de recherche présentés, Ecosia ne repose pas sur l’anonymat. Les données personnelles telles que l’adresse IP, la langue, le navigateur et la requête de recherche sont transmises à Bing.

Conclusion : Avec Ecosia, cependant, vous pouvez aussi promouvoir une bonne cause. Pour autant, la sécurité de vos données personnelles ne sont vraiment pas respectées !

Qwant

Et si la principale menace pour Google était un petit frenchy ? Qwant est un moteur de recherche alternatif lancé en 2013 par Eric Leandri, Jean-Manuel Rozan et Patrick Constant.
Son crédo est simple : « Le moteur de recherche qui respecte votre vie privée ». Dans les faits, il s’agit là de son seul et unique avantage sur Google.
C’est un argument valable. La protection des données est fondamentalement importante pour nous, mais à un niveau abstrait. Souvent, nous ne sommes pas prêts à échanger notre commodité contre la protection des données. Du moins, pas en grand nombre.

Conclusion : Si vous êtes vraiment soucieux de la confidentialité de vos données, Qwant peut s’avérer être une alternative crédible à Google…Si vous cherchez un maximum de pertinence dans vos recherche, Google reste pour le moment au dessus.

 

Qui sera le moteur de recherche qui détrônera Google ?

Google est-il donc imbattable ? Non, beaucoup de choses ont changé. Les recherches spéciales accumulent de plus en plus de recherches. Ainsi les dangers pour Google viennent plus d’Amazon que de la recherche de produits ou viendraient de Youtube comme recherche vidéo si Google n’avait pas repris Youtube. Une recherche web pure aura toujours du mal contre Google.

On l’a vu…les principaux concurrents de Google sur le marché du moteur de recherche, on encore de sérieuses failles qui ne lui permettent pas encore d’envisager la première position du marché. Bref, Google a encore de belles années devant lui ! Attention toutefois à la menace Amazon. Si le comportement des français tend à se rapprocher de celui des chinois, Google devra fortement se méfier d’un Amazon. En Chine, le site e-commerce Alibaba est en effet plus puissant que le principal moteur de recherche, Baidu.

 

[Total : 1    Moyenne : 5/5]